top of page

Tapestrie de Greux (2) : Les Rentes de Vieilharderie et autres histoires terrifiques.



Le Temps des Cerises



Le Bravem



Répression




Lit de Justice pour les Rentes de Vieilharderie



Une fort estrange Opposition



J'assume



Bon Roy assume



Commentaires en la Cour concernant les Gueux en Jacquerie



Au Royaume François, le cycle éternel du désastre



Effet cliquet




Effroyable scandalerie de corruption au Palabrement européique




Tentaculaire Emprise des Cabinets de Conseil







Par Le Sire du Mesme, enlumineur soutier


L'opus magnus : La Tapestrie de Greux ou Geste Covide, commencée par ennui lors du premier confinement, est une chronique satyrique de l’actualité, mêlé d’analyses bancales parfois honteusement révisées. Les traits d’humour sont garantis pathétiques, le ton vaguement polémique. La forme emprunte à la tapisserie de Bayeux et aux enluminures médiévales, autant qu’au dessin de presse plus classique. En gros, l’époque racontée comme au moyen-âge (de carton-pâte). La foire à l'anachronisme !

Une précision : la compétence en matière de dessin de l’auteur se limitant aux personnages bâtons et à la représentation rupestre des parties intimes, il s’agit du réagencement de scans « prélevés » dans les œuvres de véritables artistes, qui étant d’une part anonymes, et d’autre part passés de vie à trépas plusieurs siècles avant l’invention des droits d’auteur, offrent l’avantage inestimable de ne pas aller chercher querelle pour si peu...











bottom of page